les aides possibles pour les personnes bipolaires
la bipolarité et la vie

Les aides possibles pour les personnes bipolaires ( première partie)

Les aides humaines à la bipolarité

Les aides possibles pour les personnes bipolaires sont de divers ordres : d’abord humaine ,puis, dans une prochaine partie matérielles nous verrons qu’elles peuvent être matérielles également.

Le médecin généraliste et son rôle auprès de son patient bipolaire

  • Il prend une place active à la médication et à la prise en charge du patient. Le médecin de famille fait parti du maillon de la chaine entre le malade et le psychiatre ,voir d’autres médecins spécialistes .Il informe des modifications de traitement d’autres pathologies éventuelles du patient et les potentiels interactions entre tous les médicaments et ceux pour les troubles bipolaires .
  • Il a un rôle de proximité primordial . Recevant son patient régulièrement ,il est apte a percevoir l’état dans lequel il se trouve. Il peut alors anticiper un besoin particulier et orienter plus rapidement chez le spécialiste dès lors.

Le médecin psychiatre et son aide dans la gestion de la bipolarité

C’est le spécialiste de référence qui va pouvoir établir un diagnostic à plus ou moins long terme. Il met en place le traitement pour lutter contre les troubles de l’humeur . Son rôle est également de suivre son patient régulièrement pour évaluer son état psychique. Il se veut confident et sera celui qui prendra les décisions nécessaires si besoin d’une hospitalisation dans le cas d’un traitement inefficace qui doit être changer. 

L’hospitalisation complète en secteur de soins psychiatriques

  • Si le patient bipolaire se retrouve dans une situation ou le traitement n’est plus ou pas adapté ,le psychiatre peut en accord avec son patient décider d’une hospitalisation. Ceci pour modifier ou changer le traitement ( passer d’un régulateur d’humeur au lithium par exemple).
  • L’hospitalisation complète peut durer de un mois à plusieurs mois . Le suivi est poussé de la médication et de la reprise de la vie quotidienne correcte. Le patient assiste à des activités intellectuelles ,ludiques, sportives et des forums.. il peut également être accompagner d’un psychologue (cliquez ici ) dans le cas d’une thérapie parallèle en fonction des cas.
  • L’hospitalisation totale est aussi mise en place dans la majorité des cas après une tentative de suicide avorté  .

L’hospitalisation de jour

  • Une fois le patient plus stabilisé ,le psychiatre peut prescrire une hospitalisation de jour. C’est à dire que le patient revient en hospitalisation durant une ou plusieurs journées pour diverses activités: ergothérapie, sophrologie, forum avec le psychologue, hydrothérapie, salle de sports..et bien entendu ,un entretien avec le psychiatre pour faire le point et ajuster le traitement si nécessaire . L’hospitalisation peut faire relais à l’hospitalisation complète pour se remettre doucement à la vie normale .
  • L’hospitalisation de jour permet aussi à certains bipolaires de se réintégrer dans la vie sociale. Mais également d’éviter l’isolement que peut causer la pathologie.

Les associations (cliquez ici )

Des associations accompagnent aussi les bipolaires et leur famille sur les chemins de la bipolarité .elles sont présentes en cas de besoin et de non disponibilité du médecin ou psychiatre. Leur rôle est principalement l’écoute ,la bienveillance et le soutien moral. Ces derniers permettent au malade et à ses proches de trouver un port d’attache .Ils sont compris et accompagner pour aller de l’avant grâce à leur soutien.

Les proches aidants

Ils sont un soutien de taille . L’entourage familial vit au quotidien en fonction des fluctuations de la pathologie. Premiers témoins ,ils sont une aide précieuse pour rendre compte de la vie quotidienne aux personnels médicaux . Ils sont des points d’appui pour le patient . Leur soutien est positif dans l’avancée du traitement et dans sa motivation dans la vie quotidienne.

Cliquer pour évaluer l article
[Total: 2 Average: 5]

Laisser un commentaire