grossesse et bipolarité
la bipolarité et la vie

Grossesse et bipolarité

Au questionnement : « peut on être enceinte si on est bipolaire ?  » Plus de questionnement la majorité des psychiatres disent OUI. Cependant cette interrogation pose toujours des cas de conscience aux femmes souffrant de bipolarité et désirant avoir un enfant. Le problème de la transmission  du trouble génétiquement et la prise de médicaments durant la grossesse laissent les femmes interrogatives sur la compatibilité avec la bipolarité.

Le trouble bipolaire est il génétique ?

  • Il y a une participation des facteurs génétiques (cliquez ici ) .Mais on va parler de « maladie à hérédité complexe  » tel le diabète ou l’obésité. C’est à dire qu’il n’existe pas un gène qui explique tout et qui est transmis à son enfant . Il y a plusieurs gènes de vulnérabilité qui s’expriment ou pas en fonction de l’environnement et le contexte de vie. Ces deux points jouent un rôle important dans l’expression des gènes.
  • L’héritabilité de la maladie bipolaire est d’environ 80% ,ce qui veut dire que 20% de l’expression des troubles est du aux facteurs environnementaux .Donc la pathologie n’est pas totalement génétique .Quand on parle de facteurs liés à l’environnement en psychiatrie ,on parle de deux types de facteur:
  1. facteurs protecteurs : bon équilibre de vie, affection ,bon entourage , bonne éducation
  2. facteurs de risque :traumatisme de l’enfance ,stress précoce, prise de drogues

Ces deux facteurs protègent ou font exprimer une vulnérabilité génétique chez une personne bipolaire. L environnement va jouer le rôle de déclencheur ou pas .

  • On peut dire de même que des études ont montré qu’il existe une agrégation familiale (cliquez ici )du trouble de la bipolarité. Plus la personne  à des liens du sang proche d’elle ,plus elle a des risques de développer un trouble bipolaire .Mais cela n’est pas systématique cela devient un « sur-risque » . Ce qui signifie que la possibilité d’avoir un enfant non atteint est bien supérieure à celle d’avoir un bébé atteint.

Grossesse et traitement pour traiter la bipolarité.

  • Le projet est d’abord un projet de couple . Il va falloir ensuite s’entretenir avec son psychiatre avec une organisation de suivi plus rapproché qu’a l’accoutumé.
  • La grossesse ne protège pas des rechutes maniaques ou dépressives . Elle peut être déstabilisante même si c’est un projet de couple qui devrait être en soi un moment d’épanouissement et de stabilité psychologique. Il y a environ 85 % de rechute dépressive ou maniaque lorsque le traitement est stoppé .Face à 40% si le traitement régulateur est bien suivi. Des traitements sont a bannir durant la grossesse tel le depakote ,le dépamide et leurs dérivés qui peuvent causer des malformations neurologiques au fœtus.
  • Le psychiatre adapte alors le traitement. Après la grossesse’ allaitement n’est pas possible car les stabilisateurs passent dans le lait maternel.

Pour finir, la bipolarité ne se transmet pas obligatoirement à son enfant. Il existe un « sur-risque » par rapport à la population générale .La grossesse est donc possible chez une patiente bipolaire dans un projet de couple. Celle-ci a besoin d’une préparation et d’un suivi régulier par une équipe psychiatrique spécialisée en grossesse à risque.

 

Cliquer pour évaluer l article
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire